fbpx

Mon parcours créatif

Ma jeunesse

Bonjour à tous ! Dans cet article, vous aurez l’occasion de découvrir mon parcours créatif depuis mon plus jeune âge.

Depuis toute petite, j’aime faire toutes les activités manuelles possibles et inimaginables. A chaque vacances, ma mère accueillait mes cousines le temps de quelques jours. Il était important pour elle de nous occuper agréablement durant leur séjour. Elle nous emmenait alors dans les magasins de loisirs créatifs et on en ressortait les mains pleines.

Le plus souvent, nous faisions du décopatch sur des objets en carton, achetés en magasin, ou encore sur des meubles ou autres que l’on voulait recycler pour leur donner une nouvelle jeunesse. Plus rarement nous nous amusions à faire de la mosaïque.

Lorsque nous étions chez ma grand-mère, qui a un grand talent pour le dessin et la peinture, nous nous improvisions dessinatrices et passions de longues journées à créer des œuvres d’art.

J’ai passé de nombreux moments créatifs avec l’une de mes cousines niçoises. Cependant, nous aimions faire plein d’autres activités qui nous permettaient de voyager et de faire agréablement passer le temps.

En effet, plongées dans une famille d’artistes : écrivains, chanteurs et danseurs, nous nous plaisions à écrire et réaliser des pièces de théâtre, danser ou encore chanter. Notre imagination n’avait pas de limites et nous avions nul besoin des écrans, comme à l’heure actuelle. Il me semble que ce passé enfantin ne m’a jamais quitté. Il me berce toujours autant, me réconforte lors de mes moments de doute ou de tristesse et me permet d’être toujours plus inventive pour mes créations.

En grandissant, le monde créatif s’est accroché à moi et nous sommes devenus une seule et même entité. Lors du collège et du lycée, je fabriquais des bijoux fantaisies que je me plaisais à essayer de vendre lors de mes cours de danse ou que j’offrais au moment de Noël ou des anniversaires.

Arrivée en terminale, je voulais m’orienter en premier choix dans une école de bijouterie/joaillerie. Mes parents avaient refusé par peur que je ne trouve pas de travail par la suite et que cela ne soit pas vraiment une passion pour moi.

Par choix mais aussi par dépit, j’ai rejoint la faculté de psychologie à Aix-en-Provence. Cependant, persistant dans mon idée de bijouterie, j’ai créé la même année en mars 2012 ma microentreprise pour pouvoir participer à des marchés, notamment durant les vacances d’été.

Mes débuts de créatrice

La première année sur les marchés a été assez fructueuse. Je créais par assemblage de la bijouterie fantaisie à petit prix et cela plaisait beaucoup aux touristes, surtout asiatiques. Au fur et à mesure des années, j’ai évolué dans la confection. Mes bijoux étaient plus travaillés et les matières plus nobles.

Durant la faculté, j’ai dû réalisé un stage aux alentours de Grenoble pour apprendre à travailler la pâte Art Clay Silver. A la fin de ma licence de psychologie, ce stage m’ayant beaucoup plu et mon envie d’apprentissage pour la joaillerie étant toujours aussi forte, j’ai postulé pour intégrer un CAP bijouterie/joaillerie en formation accélérée. 3 mois après, je retournais au lycée. Il a été assez difficile pour moi d’être considérée à nouveau comme une lycéenne, à plus de 20 ans. Heureusement, il y avait dans cette formation un long stage professionnel.

Très rapidement, j’ai effectué des recherches car je souhaitais entrer dans un stage avec l’un des meilleurs professionnels de la région. J’ai alors rencontré un excellent joaillier : « BCGEM » joaillerie à Trets. Cet artiste m’a tout appris et m’a fait découvrir de nombreuses techniques en peu de temps. Il m’a également aidé, avec les professeurs du lycée, à créer un nœud papillon en argent pour que je réalise une nouvelle collection de bijoux.

Malheureusement lors de ce CAP, j’ai commencé à avoir d’importantes douleurs au poignet droit. Malgré cela, j’ai construit avec mon père un petit atelier de bijouterie/joaillerie dans la maison qu’il louait. J’y ai passé beaucoup d’heures la première année, jusqu’à ce que mes douleurs s’intensifient et que je le laisse de côté.

Ne pouvant plus vraiment faire de joaillerie, lors de mon année sabbatique après le CAP, je me suis mise à la couture ainsi qu’à la poterie. La dernière activité est restée un passe-temps cependant la couture est devenue mon travail quotidien. Je m’épanouissais et mon imagination, pour de nouvelles confections, n’avaient pas de limites. Dans un premier temps, je me suis confectionné des vêtements, puis j’ai créé des nœuds papillons, des bijoux et me suis mise à la réalisation de sacs à main.

Ma microentreprise, Lilix Bijoux, a pris par conséquent un autre tournant. L’accessoire de mode (sac à main, nœud papillon, cravate, pochette…) est devenu ma production principale.

Après une année de repos, j’ai commencé un apprentissage d’éducatrice spécialisée tout en continuant mes créations et mon commerce à côté. La formation devenait de plus en plus intense au fil des années et cela me minait le moral de ne plus avoir assez de temps pour créer. Après différentes péripéties peu joyeuses, j’ai donc décidé d’obtenir mon diplôme et d’arrêter ce métier.

En mars 2019, j’ai intégré un atelier partagé de créateurs à Cadenet, dans le Vaucluse. Le projet me semblait aussi intéressant d’un point de vue personnel que professionnel. La fatigue se faisant ressentir entre les permanences à l’atelier et le travail social, il était clair pour moi que l’arrêt du métier d’éducatrice était une évidence.

Ma nouvelle aventure

Nous voici maintenant en août 2019, le mois de ma libération créative et du début d’une longue aventure, certainement riche mais quelque peu brumeuse et périlleuse. Quel drôle de sensation que celle de se dire que notre salaire dépendra seulement de nos créations et du commerce que l’on arrivera ou non à réaliser derrière. Têtue et obstinée je ne reculerai cependant devant rien et tenterai mon expérience jusqu’au bout.

J’ai souhaité, au début de l’été, faire une demande de prise en charge pour une formation couture. Je pense qu’il est important de se former régulièrement et d’acquérir toujours plus de techniques. Les stages et les cours sont formateurs et nous permettent de regarder plus loin et de ne pas rester dans un confort qui finit par nous limiter dans la création. J’ai commencé les cours de couture et de modélisme mi-septembre. A chaque séance je m’enrichis énormément, mais je rencontre aussi des difficultés, surtout dans le patronage. Il m’arrive de sortir avec un gros mal de tête !

A côté de cela je fais des formations régulières avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat ou encore la fédération de couture (AFMA) pour tout ce qui concerne l’entreprise et le commerce (comptabilité, stratégie commerciale, vente, clientèle…).

Avant de finir, je voulais vous parler de la raison de la création de ce site internet. Après 7 ans de participation à des marchés, j’ai pu constater que mes produits actuels n’étaient plus adaptés à ces événements de village. Je gagnais peu, dépensais beaucoup d’énergie et abîmais mes produits. J’ai donc décidé, avec une petite boule au ventre, de me retirer des marchés.

Désormais, j’aimerais participer à des salons ou autres grands événements pour vivre de nouvelles expériences et vous rencontrer sur le terrain. En avez-vous peut-être à me conseiller ? Pour moi, le contact direct avec le client est important et enrichissant et je souhaite le préserver un minimum en plus de celui que j’entretiens déjà à l’atelier.

Un dernier petit mot pour mon ami sans qui ce site n’existerait pas. Il a quasiment tout fait, m’a appris beaucoup de choses et a dépensé beaucoup de temps et d’énergie pour moi. Je le remercie et vous propose d’aller faire un tour sur son site, si vous aimez faire du sport peu importe l’endroit où vous vous trouvez : https://www.eryxfitness.com/

J’espère que ce blog vous permettra d’apprendre à me connaître ainsi que mon travail. Il sera aussi l’occasion, si vous êtes curieux, de me demander d’écrire sur des techniques ou autres dans mon travail qui vous semblent floues ou que vous ignorez.

 

A bientôt dans mon univers !

Alix de Lilix Bijoux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.